01 mars 2007

Acquisition BI : Achat d'Hyperion confirmé de source externe...

Après de très nombreuses rumeurs d'achat depuis plus d'un an dans le domaine du BI, le choix d' Oracle c'est finalement porté sur Hypérion.

Nous ne disposons à ce jour d'aucune information, et découvront comme vous cette information dans la presse. Il restera dans tous les cas nécessaire d'obtenir l'aval des autorités de régulation des opérations de fusion.

Il conviendra cependant de rester très vigilant sur l'annonce "we should recognize substantial revenue synergies and significant economies of scale." Nous avons déja pu voir, dans le passé ce que signifiait économies d'échelles pour les services administratifs, marketing, développement, politique salariale...

Hyperion France emploie environ 140 salariés en France (
societe.com).
Dans le monde, le bilan 2006 présente 970 salariés Sales & Marketing (+11%), 795 salariés Services (+4%) , 495 salariés en R&D (-4%) , DAF 387 (-2%).

En savoir plus : Silicon.fr, La Tribune, New York Times

29 commentaires:

Anonyme a dit…

Super !
Et le plan de licenciement est annoncé quand ?

Anonyme a dit…

Je m'inquiete profondement et reellement pour ce revirement dans la strategie, ou implicitement Oracle reconnait qu'il etait inexistant en BI. De plus l'approche prédatrice/integratrice et 100% SGBD Oracle risque de faire fuire les clients vers BO.

Anonyme a dit…

Tant que Larry Ellison gagne beaucoup de sous .... Le reste on s'en fout ...

Anonyme a dit…

Est ce que l'achat d'HYPERION pourra influencer les bonus , participation ou interessement ? :-)

Anonyme a dit…

A lire les sujets précédents, je ne vois que de la dégradation de l'interessement, participation & Co a chaque rachat. En fait les bijoux partent à la Corp, par contre, nous devons payer toute les parties dépenses.
Cela s'appelle optimisation fiscale et salariale...

Anonyme a dit…

Hummm!
Je voudrais ouvrir un autre fil de discussion sur les elections dont je viens de recevoir la documentation.
Les hostilités ont l'air ouvertes, et je suis surpris du premier à tirer.
La CFE-CGC fait a mon sens tres fort dans le vindicatif dans le genre "Nous c'est gagnant/gagnant, rien a voir avec les archeo du syndicalisme facon couteau dans les dents".
C'est pas bien parti avec ce genre d'atmosphere...

Anonyme a dit…

Allons... Tout le monde sait qu'il y a des syndicats "gentils" et des syndicats "méchants"

Anonyme a dit…

J'ai tendance à penser que nous n'avons plus aucun intérêt à être mou avec la direction vu les résultats passés. Je pense donc voter pour le couteau entre les dents .....

CFE-CGC a dit…

En réponse au post du blog CFDT ORACLE : « J'ai tendance à penser que nous n'avons plus aucun intérêt à être mou avec la direction vu les résultats passés. Je pense donc voter pour le couteau entre les dents..... »

C'est un point de vue qui peut se comprendre dans d'autres secteurs que le nôtre et encore, la stratégie du "on a plus rien à perdre et advienne que pourra" n'as jamais fait avancer les choses, soyons réalistes la marge de manoeuvre de la direction ORACLE France est si infime que nous sommes très vite en déséquilibre entre nos revendications toutes légitimes qu'elles soient et les réponses qui y sont faites. Il ne faut pas rêver ! Mais les promesses n'engagent que ceux...

pour la CFE-CGC il y a deux sortes de débats, le légal et la aucune équivoque les moyens sont la pour servir la cause, et une autre sorte de débat, ou se pesent a la fois les enjeux, les risques , mais également l’intérêt général.
Il ne faut pas se leurrer, le « couteau entre les dents » ne permettra de raser gratis demain…ni un autre jour d’ailleurs….
Par contre, la confiance, le respect, la crédibilité dans des revendications réalistes, privilégier le dialogue (certes moins visible et tapageur mais donnant des résultats pour lesquels nous ne faisons aucune publicité…) font partis de notre feuille de route, et notre vocation n'est pas d'être visibles à tout prix mais d'agir pour le bien de tous.

Blog CFE-CGC Oracle : http://cfe-cgc-orcf.blogspot.com/

Anonyme a dit…

Du côté Hyperion nous lisons attentivement vos blogs.... On attends à quelle sauce on va être mangés, mais en tout état de cause vous n'aurez pas beaucoup de souci à vous faire quant au fait que les services Hyperion et autres vous rejoignent au niveau mondial.
Le deuil est passé, nous préparons tous nos CV depuis Vendredi.
Quand on voit dans quelles conditions matricielles vous vivez, autant prendre des vrais risques et partir vite de ce guêpier pour de nouvelles aventures.
Je crois que Cognos et BO ont raisons, ce sont eux qui se disputerons les parts de marché maintenant!!!
Bonne chance avec la BI et le BPM, en tant qu'éditeur, et désolé de ne pouvoir vous faire un transfert de compétence plus long, mais vu comment se sont passées les intégrations de Siebel et PeopleSoft, dont certains avait abouti à des débauchages chez Hyperion, je vous assure que de l'intérieur, l'atmosphère est plutôt au dégout...

Anonyme a dit…

Eh bien on aura tout vu.
Voila que la CGC Oracle vient tracter jusque sur le site de la CFDT...

J'aurais volontiers posté un message sur leur site mais comme personne n'y va jamais et que le nombre de commentaire reste désespérement à zéro...je poste ici...au moins ils pourront le lire!

Dites nous messieurs dames de la CGC, qu'avez-vous donc fait qui donne des résultats mais dont votre grande mumilité vous empêche de parler?

Ou êtes-vous donc sur la prime de vacances? J'ai cru comprendre qu'il n'y avait que deux syndicats qui agissent...et je n'ai pas vu la CGC!!!

Soyez gentils, ne venez pas poluer les débats, et si vous voulez vraiment agir pour le bien de tous, commencez donc par faire quelque chose

Anonyme a dit…

Nous comprenons vos enjeux electoraux mais s'il vous plait, pourriez vous déposer vos argumentaires sur un autre fil de discussion plus adapté, comme celui du vote par correspondance.
Ceci permettra de laisser ce fil disponible pour évoquer le rachat Hyperion.

Nous sommes effectivement nombreux à suivre avec détail l'actualité de votre blog dont l'adresse a largement circulée chez nous et et a permis de reacceder à vos articles sur l'integration Peoplesoft et Siebel. Les choses sont particulièrement édifiantes et complement confirmées par des ex-salariés victimes de ces rachats, qui dépeignent Oracle et ses process comme un elephant dans un magasin de porcelaine...

En cloture et en clin d'oeil au débat précédent, merci beaucoup à la CFDT pour la richesse historique de l'histoire d'Oracle et de ses acquisitions que vous peignez si justement. Quant aux facheux de "gentils" (gentillets ?) syndicalistes qui trouvent que vous en faites trop, n'en croyez rien, votre travail d'information est REMARQUABLE.

Merci de continuer à nous informer des détails de la fusion, et bonne chance pour les elections !

Anonyme a dit…

Oui, s'il vous plait, pour la lisibilité de ce thread, laissez ce fil de discussion focalisé sur notre rachat par Oracle.

Anonyme a dit…

Bonjour, Pourriez vous elaborer un peu concernant vos doutes sur la capacité de transformer l'essai avec ce rachat ?
Jusqu'a présent, cela n'a pas trop mal marché...

Anonyme a dit…

Jusqu'à preuve du contraire une fusion que l'on apprend par les journaux c'est mauvais pour Hyperion donc pour vous Oracle.
Comme les places vont être très chère pour les ex-Hyperion, de npotre côté on s'attend à 2 options:
- stratégie "crétine": couler la gamme System 9 avant la sortie de la 9.5, et perdre ses experts Hyperion, vu comment les consultants et autres ont l'air d'être pressurisés...
En tout état de cause, cela fera un Oracle XPress bis, qui perd systématiquement en short list contre des concurrents 10 fois moindre, et un adieu au marché du BPM (Je ne pense pas que Cognos et/ou BO restent longtemps indépendants à présent)
- stratégie "intelligente": La prise de risque c'est d'investir pour grandir (et je ne parle pas que de rachat), c'est à dire que les ex-Hyperion pourront apporter leurs billes et rendre plus fonctionnel la gamme Oracle sur le BPM en capitalisant sur eux et en les intégrant sur les autres segments.
En ce moment, la synergie on en verra pas la couleur puisque le responsable du dev de chez nous, très apprécié par ailleurs, sera remercié la semaine prochaine...
Comme c'est lui qui était le visionaire sur System 9, les équipes de dev se posent déjà des questions quant à leur avenir proche.
Comme je vois mal Oracle faire migrer les clients actuels seuls surtout sans équipes de dev et sans experts (les nouvelles vont très vite dans une petite société), ils iront tous naturellement à la concurrence.
Sans NSS, maintenir Hyperion en tant qu'entité indépendante (c'est le message que nous avons eu...), l'intégration reviendra à attraper dans un filet les plus mauvais (Optimum de Pareto quoi).
De votre côté, de quelles infos disposez-vous?

Anonyme a dit…

Les analystes relevent une difficulté importante du processus d'acquisition lorsqu'il s'agira d'integrer la stack technologique "Fusion Middleware", dont la roadmap ne cesse de se décaler.
Par ailleurs, je vous renvoie egalement a cette analyse
Tout le monde semble s'accorder pour dire que l'acquisition est belle et sera profitable QUAND et SI elle est correctement "digérée"

Anonyme a dit…

Bonjour,

En tant qu'Hyperion nous sommes tres tres méfiant, et malheureusement ce que je viens delire ne fait rien pour nous rassurer.

Nous n'avons aucune information black out total de communication.

Nous avons de forte crainte sur la possibilité que la fusion se passe bien.

Et surtout nous ne sommes pas du tt rassurés sur notre avenir métier et produit...

Peut etre pouvez vous éclairer notre lanterre. Merci

CFE-CGC a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…

Je vous recommande la lecture de l'article de Mars 2006 de ITR Manager>

(2) Le Carré magique de la BI du Gartner
- Leaders : SAS Institute, BO, Cognos, Information Builders
- Challengers : SAP, Microsoft, Oracle
- Visionaries : Hyperion, Microstrategy, Siebel, QlikTech
- Niche Players : Actuate, Applix, arcplan, Panorama Sotware, Proclarity.


Le Carré magique de la Performance Management du Gartner

- Leaders : Hyperion Solutions, Cognos, Oracle CPM
- Challengers : SAP
- Visionaries : Geac Computer, SAS Institute, Cartesis, Outlooksoft, BO, Longview Solutions, ALG Sotware
- Niche Players : Oracle Peoplesoft EPM, Lawson Software, Applix, Systems Union, Coda, Clarify Systems, Corvu

Anonyme a dit…

On voudrait garder les salariés (http://www.byteandswitch.com/document.asp?doc_id=118534) ???

Initial indications are that Hyperion's workforce, which is said to number around 2,500 employees will be moving over to Oracle. "I don't think there will be any problem, they will want to stay," said Phillips, although he did not reveal what incentives are likely to be offered.

Autre source
We believe this is a reasonable transaction price for Oracle as the firm eliminates redundant costs, such as overhead and some of the salesforce. We are raising our fair value estimate for Hyperion to $52 to reflect the purchase price.

CFDT Oracle a dit…

Bonsoir - En eclairage des commentaires supprimés : Nous atteignons tres clairement les limites du modele d'information blog dans sa capacité à mettre a disposition sur internet d'informations de caractère confidentiel ou pouvant porter prejudisce a la société.

Même si vos avis et informations sont tres pertinents et précieux dans le contexte actuel, en l'absence de droit electronique dans l'entreprise, il ne nous est pas possible d'accepter le dépot "public" d'informations à caractère stratégique ou economique concernant cette fusion.
Nous ne manquerons cependant pas de vous tenir informé des tous les aspects sociaux des que nous le pourrons.

CFDT Oracle a dit…

Chers futurs-collegues d'hypérion, Nous ne sommes pas en mesure de répondre pour l'heure à vos legitimes demandes d'informations dans la mesure où nous ne disposons d'aucune information interne à ce propos.
Le CE n'a pas été informé ni consulté pour l'heure, et il y a fort à parier que la direction souhaite confier à la seule prochaine mandature (elections 22/03/07) l'examen de ce dossier.
Si vous souhaitez revoir le fil du passé des acquisitions précédentes, nous vous encourageons à parcourir nos archives "tag" :
Siebel
Peoplesoft

CFDT Oracle a dit…

Un dernier complement, vous pouvez nous contacter pendant nos heures de délégation sur AIM compte : cfdtoracle ou par mail cfdtoracle@free.fr

Anonyme a dit…

Pourquoi avoir supprimé le commentaire CFE-CGC ?

CFDT Oracle a dit…

Bonjour - Le long commentaire de la CGC n'a pas été supprimé mais a été déplacé sur le fil de discussion electoral plus approprié a la teneur des propos et pour permettre de maintenir ce billet focalisé sur Hyperion.

Anonyme a dit…

Effectivement revenons à Hyperion :
Je suis un ancien d'Oracle et il me semble que ce fil est peut etre (un peu) trop pessimiste : si les rachats de Peoplesoft et de Siebel se sont fait "a la hache" et non sans dégats que je ne veux pas oublier (il n'est pas question d'être beni oui oui), il en ressort que ce ne sont pas toujours les entrants qui ont été défavorisé, et que, de même que ce sont les anciens de Siebel qui pilotent aujourd'hui l'activité CRM, il y a une chance pour que les anciens d'Hyperion puissent construire une vraie activité BI au sein d'Oracle, ce apres quoi Oracle court vainement depuis 12 ans (rachat d'IRI) .

Maintenant pour que çà puisse arriver , il va falloir qu'on clarifie rapidement une stratégie qui est rendu tres floue par la concurrence directe des produits (Essbase / Oracle OLAP, BI+ / Siebel Analytics, ...) ; et si la stratégie correspond à une "Fusion" trop éloignée dans le temps, le marché risque de ne pas nous attendre.
En tout cas il faut rester vigilants, tant sur le plan humain que sur le plan business, et ce blog offre un espace d'échange qui peut nous permettre de comprendre, voire d'essayer d'infléchir, une telle intégration : continuez !

Anonyme a dit…

Effectivement, je partage totalement l'analyse donnée ci-dessus, et par ailleurs la Corp d'Oracle a vraiment pu regretter la précipitation des reductions d'effectifs de l'ere fusion Peoplesoft, notamment dans les pays anglo saxons ou des experts précieux sont partis trop vite à la concurrence.
Cette stratégie de gestion des hommes dans les fusions s'est petit a petit affinée pour toucher essentiellement, depuis la fusion Siebel, des "Oracliens de Souche" ou des personnels "administratifs". L'opportunité est donc réelle a l'occasion de cette integration d'avoir de nouveaux champs et de nouveaux moyens.
Reste qu'il faudra supporter la "matrix" redoutable des process standardisés en tout genre, qui nous conduisent à nous battre plus en interne que contre nos concurrents !

Anonyme a dit…

Pour ce qui concerne la lourdeur des process Oracle, je confirme, c'est le point a mon sens majeur qui peut nous faire tomber de notre piedestal. Un peu comme l'empire romain, a son apogée, qui par son caractere trop centralisé n'était plus en mesure de répondre avec vivacité aux mouvements du marché ! Le perimetre des conquetes est immense, mais notre approche ultra-centralisée (vive le mainframe), et monolithique en terme de process est un point qui, a l'image du Titanic, peut nous faire rencontrer des icebergs !